Musikaze.com

» Grupos » HELDE » Noticia

Regístrate aquí

subir a: Noticias

REVIEW ON IN EXTREMIS #58 ZINE

Jueves, 21 de Enero de 2016

"Suaren gerizpea" diskoaren berrikuspena In Extremis #58 zinean:
------------------
Review of "Suaren Gerizpea" on the zine In Extremis #58:
------------------
Reseña de "Suaren Gerizpea" en el zine In Extremis #58:

HELDE – suaren gerizpea mcd / Negra Nit
Voilà le skeud qui fait me souvenir pourquoi un black rapide et basique peut s'avérer si jouissif. Le riff putain, ce riff de
malade qui te prend par les pieds et te secoue comme un prunier, le riff primitif qui te crucifie à l'envers comme l'autre
enfoiré de hippie barbu sur sa croix. Aaaaargh, du riff de serial-killer digne de rappeler le meilleur des Tsjuder et autre
Urgehal réunis, il est à je le sens, il m'entoure de tous ces aiguillons cisaillants qui me trouent la peau comme si j'étais
emprisonné dans une caisse à oursins. 1er album pour ces espagnols localisés au Pays-Basque et qui déboulent avec
un pur concentré de haine qu'ils me déversent dessus comme jadis on balançait des chaudrons d'huile bouillante sur la
gueule des assaillants de forteresses. Pourtant j'me suis juste approché par curiosité, mais ils ont du flair, ils ont senti
poindre le sarcasme du chroniqueur, comme si à cause de leur artwork ultra cliché j'émettais un doute quant à la férocité
de leur engagement. Il n'y a aucun temps mort à espérer, aucune mélodie de tafioles pour rêvasser le nez en l'air en
buvant du thé au jasmin, ici le souffle dévastateur ne s'arrête jamais et la destruction est optimale. Prends "Suaren
Inguruan" qui attaque les hostilités, une innocente intro pluvieuse et sa ligne de base qui paye pas de mine, et puis
soudain le déluge qui s'abat avec ce chanteur qui hurle comme si on lui sectionnait les roubignoles. Et puis ce sens
irrésistible pour la saignée riffesque qui, en plus d'une extrême brutalité, dégage quelque chose d'indescriptible qui
pourrait presque pousser au crime. Ecoute-ça au casque dans les transports en commun au milieu de l'habituelle faune
bigarrée, et je ne garantis pas que tu puisses être en liberté le soir même. "Belearen Hegaldia" prend le relai de manière
toute aussi rapide, le batteur est un surhomme à qui faut pas chercher des noises, ses frappes ont cette odeur de sang
qui fascine, comme un carambolage sur l'autoroute qui te fait ralentir malgré toi. Tiens en parlant de ralentissements,
faudrait pas non plus croire que c'est d'une platitude extrême ce truc, que ça n'arrête jamais de tabasser puisqu'on se
mange aussi quelques temporisations tout aussi douloureuses du type "Garaitezinen". Là l'atmosphère est encore plus
poignante, plus meurtrière même c'est le mot que je cherchais, avec ces vocaux qui deviennent de moins en moins
humains pour ne ressembler qu'à ceux d'une bête blessée. Et puis cerise sur le gâteau, le dernier missile à tête
chercheuse qui va t'élargir l'anus mieux qu'une colonies d'hémorroïdes explosives, avec son allure de Venom bien
vicelard qui jouerait du crust. A peine 21 minutes au compteur mais un des meilleurs trucs bas-du-front que j'ai entendu
depuis des mois.

comentarios
(no se ha recibido ningún comentario)
Para enviar comentarios debes ser usuario de Musikaze y estar registrado.
REGÍSTRATE EN MUSIKAZE
Si ya eres usuario de Musikaze, identifícate aquí debajo.
ID de Usuario:
Contraseña:
NUEVO USUARIO DE MUSIKAZE
Si aún no eres usuario de Musikaze, pincha aquí para registrarte.


Título:
Comentario:

Próximos Conciertos »

(no hay conciertos disponibles)